Sri Lanka, pays aux deux cultures.

Sri Lanka, pays aux deux cultures.

Situé au Sud-Est de l’Inde, le Sri Lanka, auparavant appelé le Ceylan, est un pays qui se compose de multiples religions, langues, coutumes et traditions au milieu de l’océan indien.
Le bouddhisme, introduit au IIIe siècle avant J.C, représente aujourd’hui 70% de la population Sri Lankaise, contre 10% d’hindouiste.
En ce qui concerne les langues, le Sri Lanka possède deux langues officielles qui sont le Cingalais et le Tamoul. Le Cingalais est parlé par les trois quarts de la population et connait également trois variantes en fonction de la région. Le Tamoul, est une langue parlée seulement par un quart de la population Sri Lankaise, et est principalement utilisée par les musulmans de l’île.
Pays à double culture, le Sri Lanka nous guidera à la fois sur le chemin des épices, tout en nous menant à l’apaisement et à la sérénité via l’Aryurvéda, le Yoga et la Méditation.

La culture du bien-être au Sri Lanka

La culture du Sri Lanka repose principalement sur le bouddhisme et l’hindouisme. Ces religions ont amené avec elles leurs pratiques de bien-être qui sont maintenant ancrées dans le quotidien de nombreux Sri Lankais.
Il y a quelques années, le Yoga a été reconnu par la médecine orientale pour ses bienfaits, car il permet à ses pratiquants de préparer leur corps à la méditation. Au Sri Lanka, les techniques de méditation utilisées sont fondées sont des techniques bouddhistes.

Considérée comme la plus ancienne médecine du monde, l’Aryurvéda est issue de la médecine traditionnelle. Elle est constituée d’environ 2 600 plantes, huiles essentielles, poudres minérales, qui, selon leur usage, peuvent prodiguer plusieurs remèdes différents. La médecine Ayurvédique Sri Lankaise propose des cures, et des massages. Ces cures se déroulent par étapes : ingestion de préparations à base de plantes et de minéraux dans un premier temps, afin de les faire remonter et les éliminer par la peau et le système digestif. Pour les massages, le principe est semblable. Le but est de faire pénétrer des substances oléagineuses dans le corps du patient, afin de lui apporter des nutriments, ou de provoquer une réaction pour éliminer les toxines.

La culture des épices au Sri Lanka

Si je vous dis « épice » et « Sri Lanka », à quoi pensez-vous ? Au curry bien sûr !

Le curry est l’une des épices favorites dans la cuisine Sri Lankaise, connue principalement à travers le « rice and curry » ! Différent du curry créole utilisé dans la cuisine mauricienne, le curry n’est pas la seule épice utilisée dans les plats Sri Lankais ; on retrouve la noix de muscade, la cardamome, le poivre blanc, le poivre noir, le piment, et la cannelle en bâton.
Pour tous les amateurs d’épices, il existe au Sri Lanka, des Spice Garden (Jardins d’épices) qui vous remettront d’en savoir plus sur leurs origines, leurs croissance et développement, et leurs utilisations dans la cuisine Sri Lankaise. Bien souvent, un thé est proposé à la fin de la visite.

La culture du thé est d’ailleurs très importante au Sri Lanka. En effet, c’est le troisième pays producteur mondial de thé ; il fournit plus de la moitié du thé noir consommé en France ! De manière générale, les thés du Sri Lanka sont cultivés à des altitudes pouvant aller jusqu’à 2500m, et proviennent de six régions du Sud du pays. Leur saveur et leur qualité peut varier en fonction de la période de récolte, et de l’altitude où a grandi la plante. Il existe 5 grands thés : Kandy, Uva, Dimbulla, Ruhunu et Nuwara Eliya.

Alors laissez-vous tenter par un beau voyage au Sri Lanka, avec au programme, entre deux excursions, un massage ayurvédique et un thé.

Les autres îles de l’océan Indien :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

92 − = 89