L’irrésistible et contemporaine île de Lamu

L’histoire d’un héritage

Le marché aux pêcheurs bat son plein

Scène vie quotidienne au Port de Lamu

Véritable havre de paix au milieu de l’océan indien, l’île de Lamu trouve sa situation géographique entre la côte Est du Kenya et la Corne de l’Afrique.

L’ilot d’un peu plus de 6 273 km2 renferme un inestimable héritage inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, depuis 2001. Le charme architectural de la vielle ville opère toujours entre ses grandes bâtisses blanches flanquées de ses larges et imposants balcons du XIIè siècle. Symbole du  commerce triangulaire et de son passé colonial.Au gré des artères de l’île, les maisonnées prennent des allures de Riad marocain à la vue de ses longilignes colonnes et de ses larges portes d’inspiration « Kasbah impériale ». On distingue un peu plus en hauteur des toitures de pailles aux fondations de bois ocre et sable.

Plat traditionnel kenyan

« Nyama choma »

Vous serez surement au détour de celles-ci convié à partager le traditionnel  » nyama choma » (plat national kenyan à base de viande grillée) ou le traditionnel  » maduf » (lait de coco et sa glace pilée). A l’image de son île, la gastronomie locale prend ses influences dans son hégémonie et celles apportées par les marins de passage sur l’île.

Que vous soyez attablés dans une gargote, sorte de petite cantine de quartier (pour les estomacs solides) ou encore chez l’habitant ou à l’hôtel, il est de rigueur de faire preuve de dextérité en oubliant le temps d’un repas…fourchettes et couteaux. Pour manier avec finesse l’ugali, sorte de porridge de maïs à la fois concassé et consistant, un accompagnement très prisé des kényans. Chaque palais y trouvera son compte, grâce à la diversité des mets qui se veulent  sains, équilibrés et même végétariens pour les plus empreint d’éthique et votre porte-monnaie s’en portera aussi bien d’ailleurs !.

 

Lamu, la moderne

Lamu, la belle...!

La plage de sable fin de l’île de Lamu

De Janvier à Décembre, son climat tropical (environ 23°) permet de profiter toute l’année de balade en Dhows (bateaux à voile), de sortir en mer pour une pêche au gros encadré par les professionnels de la Coopérative locale « Pêche et Nature ».

Côté terre c’est aussi l’occasion de découvrir ses grandes plages quasi désertiques de sable fin habillées de sa flore verdoyante. Plongez en eau azur pour une exploration sous-marine, à la découverte des insaisissables trésors et secrets de l’Océan Indien. Cap à Bâbord, pour taquiner mer et ciel, le temps d’une initiation au Kitesurf pour les                                                                                                                    plus téméraires et paddle pour les plus raisonnables.

Entre paysage paradisiaque et immersion dans la culture kényane, pas d’équation bilan à 1 chiffre à résoudre, tout est organisé de manière à joindre l’utile à l’agréable. Un guide sera à vos côtés pour vous conter les légendes  de l’île et vous faire découvrir les sites historiques et archéologiques  de sa mosquée Riyadha et son imposant minaret à son Fort construit en 1820. Petite pause improvisée sous l’arbre à palabres (grande place où se réunissent les sages du village) où encore son musée à l’impressionnante collection de vestiges.

L'île écolo de Lamu

Visite du sanctuaire des ânes

Ne vous étonnez pas de ne pas être incommodé par des gaz d’échappement ou des klaxons intempestifs, la belle île azur est VERTE et vous vous accommoderez assez rapidement au UBER local. Dixit la belle berline aux lignes sobres et ses petites  attentions, c’est belle et bien à dos d’âne que vous rallierez  les ruelles de l’île ou arpenterez à vélo ou à pied les étals de marché aux mille saveurs. L’île de Lamu raconte à elle seule une histoire aussi riche qu’importante pour l’entretien de la mémoire collective. Sa fascinante authenticité, nous plonge littéralement dans la tradition Swahili (dialecte le plus parlé en Afrique) emplie d’humanisme et de respect de l’autre. De passage ou résident permanent les habitants sauront faire preuve de partage et d’hospitalité en vous ouvrant à cette indéniable culture de transmission .

On ne revient pas vraiment indemne de l’île de Lamu, les luxueux cottages côtoient les bâtisses plus modestes, ses plages de sable fin et sa nature sauvage sans oublier son riche patrimoine culturel.

L’invitation au voyage est lancée…Karibu ! (signifie bienvenue en Swahili)

 

Les autres îles de l’océan Indien :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 5