Trottinette électrique : les risques d’amendes

Trottinette électrique : les risques d’amendes

Les trottinettes électriques apportent plusieurs avantages à leurs utilisateurs. Elles constituent un moyen de transport facile à utiliser et économique. De plus, ces engins constituent un moyen de déplacement écoresponsable et silencieux. Actuellement, ces engins électriques envahissent les voies publiques de toutes les villes de France. En conséquence, plusieurs stations de recharge de batteries pour cet engin de mobilité ont été construites. En outre, vu la puissance du moteur et la capacité de la batterie de ces trottinettes électriques, la loi impose des réglementations afin de réduire les risques d’accident en ville. À ce titre, la loi sanctionne tout usager de cet engin de mobilité d’une amende importante en cas ou l’on enfreint ces règles. Quelles sont ces réglementations et quelles amendes sont payées en cas d’infraction ?

Soyez responsable de votre sécurité et celle des autres en respectant la loi en vigueur et le Code de la route.

Les objets indissociables à une trottinette électrique

La loi impose à toute personne qui désire circuler sans problème dans la rue avec sa trottinette électrique de porter les éléments suivants :

  • Un casque ;
  • Un gilet rétro-réfléchissant pour la nuit.

Pour une conduite en toute sécurité, il est conseillé de toujours s’équiper de coudières lorsque vous conduisez votre trottinette électrique.

C’est en général ce qu’il faut emmener avec soi tout au long de l’utilisation de ces engins de déplacement motorisés. Dans la plupart des cas, les amendes à payer varient en fonction des objets qui manque sur soi et à la trottinette. Ce qui fait qu’il faut respecter le Code de la route et la loi en ville comme les personnes qui conduisent une voiture, le vélo, la moto, etc.

Trottinette électrique : véhicule de déplacement individuel motorisé

Une trottinette permet de se déplacer facilement dans la circulation en ville en solo, mais pas à deux. En effet, cela va de soi, le but de se déplacer à deux avec une trottinette est d’économiser un peu d’argent. Pourtant, c’est contre la loi vu que cette technique ne favorise pas une sécurité optimale. Évidemment, l’existence de cette réglementation a pour principal objectif d’assurer une sécurité maximale dans la circulation en ville.

Donc, le respect de cette réglementation doit être pris au sérieux. En cas d’infraction à cette règle, la loi peut punir la personne d’une amende de 40 euros.

Trottinette électrique : téléphone, écouteurs et oreillettes interdits

Le fait de porter des écouteurs lors d’une conduite d’un véhicule motorisé favorise une déconcentration, ce qui augmente le risque d’accident. Cela en va de même pour l’utilisation d’un téléphone ou des oreillettes lors de la conduite d’une trottinette électrique. C’est pourquoi la loi interdit à tout conducteur de trottinette d’utiliser des téléphones, des écouteurs et des oreillettes.

En cas d’infraction à cette réglementation, l’utilisateur de la trottinette électrique risque de payer une amende d’environ 135 euros.

un jeune conduisant trottinette

Trottinette électrique : port de gilet rétro-réfléchissant

En plus du casque et des autres accessoires de protection, il faut également porter un gilet rétro-réfléchissant pendant la nuit ou lorsque la situation le nécessite. En France, c’est une obligation afin de garantir votre sécurité durant votre circulation nocturne sur la route en ville. Le non-respect de cette règle occasionne une sanction, soit une amende de 45 euros.

Trottinette électrique : interdit de rouler sur les trottoirs

Les trottoirs sont réservés pour les piétons, mais pas pour les trottinettes électriques. Pour emprunter cette voie publique, il faut plier la trottinette et la porter. En cas d’infraction à cette loi, l’amende à payer est de 140 euros. Dans le cas où il faut emprunter un trottoir pour atteindre son domicile, il faut plier la trottinette électrique et la porter ou la pousser.

Trottinette électrique : éclairage et Klaxon obligatoire

Les trottinettes électriques sont toutes déjà équipées d’un dispositif d’éclairage, mais peu d’entre elles sont dotées d’un klaxon sauf les modèles récents. Ces dispositifs permettent de voir et être vu de différentes manières. Le klaxon permet de signaler sa présence dans les parages. L’éclairage permet de voir ce qui est dans le noir et également d’être vu par les autres moyens de transport pendant la circulation en ville.

Une trottinette dépourvue de ces deux éléments induit le risque de payer une amende de 50 euros.

Trottinette électrique : vitesse maximale

Les trottinettes électriques ne peuvent circuler sur les voies publiques à une vitesse supérieure à la norme. À ce titre, la vitesse maximum se limite à 25 km/h à la ville. Cependant, plusieurs utilisateurs de ces engins électriques recourent au débridage qui leur permet d’atteindre une vitesse largement supérieure. À cet égard, rien n’empêche de le faire, mais il ne faut pas rouler sur la route en ville à cette vitesse.

En tout cas, la loi punit toute personne qui roule en ville avec une vitesse qui dépasse la norme d’une amende de 1 500 euros. 

Trottinette électrique : assurance obligatoire

Cet engin de mobilité doit être souscrit à une assurance. Ainsi, les frais de réparations des biens heurtés sont couverts par la compagnie d’assurance. Une aide de défense juridique est également possible en cas de poursuite. Dans la plupart des cas, les autorités conseillent à ceux qui disposent de cet engin de déplacement motorisé de souscrire au moins à une assurance tierce. Celle-ci est une garantie de responsabilité civile que la plupart des assureurs recommandent. En tout cas, ce type d’assurance pour les engins de déplacement motorisés est moins cher. Par ailleurs, le coût d’amende de l’infraction à cette règle se révèle plus élevé que la prime, environ 400 à 4000 euros. 

Les règles sont dans le Code de la route, mais la loi en vigueur varie d’un pays à un autre. Le non-respect de ces réglementations peut vous valoir une amende.